Il y a quelques temps, nous vous proposions une journée de formation sur le GDPR. Pour rappel, il s'agit du nouveau règlement général européen sur la protection des données. Elle concerne toutes les structures récoltant des informations sur leurs clients, dans le cadre de leur activité. Durant cette journée, différents aspects du GDPR ont été abordés afin de sensibiliser à la problématique et d'aborder son entrée en vigueur plus sereinement.

Vous l’avez sans doute remarqué mais nous vous parlons énormément du GDPR. Beaucoup ne savent pas ce que c’est, qui est concerné et quel sera son impact.

Pour rappel, il s’agit de la nouvelle législation européenne concernant la protection des données destinée à remplacer la directive de 1995. La plupart des entreprises n’en ont jamais entendu parler alors qu’elles sont les principales concernées. En effet, toute structure récoltant des données clients devra se soumettre à cette nouvelle réglementation.

Qui est concerné ?

Toutes les structures récoltant des données de clients résidant dans l’Union européenne. Cela passe donc de la multinationale, à la starter en passant par l’indépendant complémentaire. Mais pas seulement. Les organismes publics, les ASBL, les clubs en tout genre devront également s’adapter.

Pourquoi ?

En mettant en application cette nouvelle législation, l’Union européenne a pour objectif de « redonner aux citoyens le contrôle de leurs données personnelles, tout en simplifiant l’environnement réglementaire des entreprises ». Autrement dit, de faciliter l’accès aux données de tout un chacun.

Quelles conséquences ?

Pour les entreprises qui ne seront pas prêtes au 25 mai prochain, ce sont des pénalités financières qui seront pratiquées. Différentes sanctions, appliquées de manière graduelles et variant selon la gravité de la situation, ont été établies. Cela commencera par un simple avertissement qui pourra être suivi d’une suspension temporaire des traitements de données et aller jusqu’à une amende. Cette dernière dépendra du chiffre d’affaires de l’entreprise, pourra aller jusqu’à 4% de ce chiffre d’affaires et atteindre un plafond de 20 millions d’euros.

Comment s’y préparer ?

Le plus simple sera de former ou d’engager un DPO (data protection officer) interne ou d’avoir recours à des DPO externes spécialisés dans ce domaine.

Si vous êtes concernés, que vous souhaitez en apprendre plus et acquérir les clés pour vous adapter au mieux, il est encore temps de vous inscrire à la journée de formation de ce 19 mars à partir de 9h. L’inscription s’élève à 225€ et comprend : la journée de formation, le lunch de midi, les boissons tout au long de la journée ainsi qu’une copie de la présentation.

Pour tout renseignement complémentaire, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse [email protected] ou par téléphone au +32 63 46 00 34.

Les inscriptions se font par là : https://www.eventbrite.fr/e/billets-gdpr-pragmatisme-et-sensibilisation-43313090620

Le 25 mai arrive à grand pas et avec lui, l'entrée en vigueur de la nouvelle règlementation sur la protection des données. Destiné à permettre aux gens d'avoir plus de contrôle sur leurs données personnelles, le GDPR impactera toutes les entreprises.

Mais quels seront les impacts du RGPD sur la vie des entreprises ? Comment faire pour être en règle d'ici là ? Quelles conséquences pour les entreprises qui ne seront pas prêtes ?

Il y a trois semaines, je suis arrivée chez Greenlab pour la première fois, afin de faire mon stage de communication.

Comme beaucoup d'étudiant lors d'un premier jour de stage, je suis arrivée peu confiante avec la peur dans le ventre. C'est très rapidement que toutes mes craintes et mes appréhensions se sont envolées lorsque j'ai rencontré l'équipe de Greenlab ainsi que les coworkers habituels.

Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?

J’ai commencé par faire des études en hôtellerie pour ensuite travailler dans un restaurant durant 9 ans. Après ça, j’ai eu l’occasion de partir 2 ans en Australie, et c’est là-bas que m’est venue l’idée du concept de « Au p’tit dej’ ». J’ai donc lancé mon projet sur Arlon pendant un petit moment, pour ensuite finir dans les locaux de Greenlab, où je suis depuis maintenant deux semaines.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste « Au p’tit dej’ » ?

C’est un service de proximité ; Au départ, il visait plutôt les particuliers, pour qu’ils n’aient pas besoin de préparer le petit déjeuner le matin, et en même temps j’ai l’occasion de faire découvrir des produits de la région. A présent, je développe ça jusque dans les sociétés. Et je prépare aussi des sandwiches artisanaux.

Aujourd’hui Greenlab accueille deux nouveaux arrivants, deux jeunes stagiaires qui travailleront avec nous pendant les quelques semaines à venir.

Nicolas a 21 ans, il est étudiant en troisième année en commerce extérieur, à l’Helmo Sainte-Marie à Liège. Il sera avec nous pendant presque 3 mois.

Fanny a également 21 ans, elle est étudiante en première année en communication, à la Haute Ecole de la Province de Liège. Elle restera chez Greenlab durant 3 semaines.

Ils s’occuperont tous les deux de l’accueil et de l’animation de l’espace coworking. Nicolas se focalisera plus sur le commerce international et le coworking frontalier. Quant à Fanny, elle gérera les réseaux sociaux et sera là pour répondre à vos questions.

De plus, ils vous préparent un petit événement sympathique, vous en saurez plus dans les jours à venir.

Fanny et Nicolas, nos gentils stagiaires

Quel est ton parcours?

Diplômée en science de gestion à la Louvain School of Management, j’ai eu la chance de réaliser mon stage en entreprise chez Challenge en 2014. Depuis lors, je m’épanouie chaque jour dans le métier de conseillère à la création d’entreprise.

Que fais-tu? (description de ton travail, de tes défis)

Mon quotidien professionnel est rythmé entre l’accompagnement de starters qui développent « le projet de leur rêve », l’organisation des formations mensuelles « Le Rendez-vous des Challengers » et l’animation d’une formation longue nommée « Le Village des Créateurs ». Notre plus grand défis est de lancer des activités viables à long terme qui allie l’épanouissement professionnel et humain.

Qu'est-ce que tu aimes dans ton travail? Quels en sont les aspects les plus intéressants?

Le métier d’indépendant me passionne depuis de nombreuses années. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai décidé d’en faire mon métier. L’envie d’aider des personnes talentueuses dans leur cœur de métier à vivre de leur passion me pousse à donner le meilleur de moi-même ; la joie de dynamiser le commerce local est également un moteur puissant ; et pour finir l’apprentissage humain que me fait vivre le métier de conseillère est indescriptible ! Quand on pense à tous les états d’esprit que doit traverser un starter lors du lancement de son entreprise, on comprends à quel point c’est palpitant de l’accompagner dans cette aventure hors du commun !

Pauline Louis (Challenge)

Que recherches-tu professionnellement?

La dynamique de groupe et la mise en avant des circuits courts sont en quelque sorte ma ligne de conduite. Je pousse sans cesse les challengers à s’entourer de professionnels et de partenaires clés. La réussite d’un projet est en grande partie liée au réseautage et au partage de compétences.

Comment as-tu découvert le coworking?

Dans cet esprit de réseautage, le coworking est une méthode que j’apprécie particulièrement. Sur les bancs de l’école, déjà, je me rendais dans des bibliothèques universitaires afin de travailler entourée d’autres étudiants. Lorsque j’ai appris l’ouverture d’un espace de co-working dans la région d’Arlon, cela a tout de suite fait sens pour moi. C’est tout bénéfice pour Challenge comme pour nos Starters.

Qu'est-ce que tu attends de Greenlab? Quels bénéfices en retires-tu?

Le Greenlab facilite la rencontre. Et quoi de plus important dans le monde entrepreneurial que la mise en réseau ? Travailler dans un milieu dynamique et inspirant permet d’être davantage productif. Mes souhaits à venir pour le Greenlab ? Accroître la visibilité de Challenge dans la région d’Arlon, bénéficier de conférences ou formations, avoir des petits-déj livrés au bureau (ah non ça c’est déjà fait :-)), échanger des contacts de façon plus formelle.