Crise financière, préoccupation environnementale, nous apprenons à réparer, nous nous essayons à l’artisanat ou simplement à la personnalisation ou customisation de nos objets. Des tendances que de grands industriels ont d’ailleurs bien comprises ! Le Fablab répond à ces aspirations.

Les Fabrication laboratories, laboratoires de fabrication en français, Fablabs en abrégé, sont des espaces où les usagers peuvent trouver différents outils et machines numériques, tels que imprimante 3D, découpeuse laser, fraiseuse numérique, découpeuse vinyle et machine à coudre, sur le mode du Do it yourself (D.I.Y.). Ces initiatives ont surgi un peu partout dans le monde et se sont dotées d’une charte commune, qui garantit le partage des données, l’ouverture, l’accessibilité, ainsi que l’emploi des machines énumérées plus haut.

FTC-v1-1024x1024Un peu d’histoire…

C’est Neil Gershenfeld, professeur américain au Massachussets Institute of Technology(M.I.T.) qui, à la fin des ’90, mit à la disposition de ses étudiants un atelier équipé de machines numériques pour qu’ils passent de la conception à la réalisation dans son cours cours intitulé: How to make (almost) everything, soit: Comment fabriquer (à peu près) n’importe quoi. Le premier Fablab sera créé au sein de cette université puis exporté dans le monde entier.

Une révolution ?

 Qu’on y voie le symptôme d’une troisième révolution industrielle pour certains, comme Jeremy Rifkin, ou un simple loisir, il est sûr que ces fabulous laboratories comme les ont rebaptisés certains, s’accompagnent d’une prise de conscience de société. Certains fablabs ont déjà donné lieu à des réalisations importantes, telles que la production et le stockage d’énergie avec des fours solaires, comme le projet i2R d’EDF, ou en agriculture 2.0. Dans le Missouri, Marcin Jakubowski a conçu les plans  de fabrication d’un tracteur et le kit de construction d’un village global, regroupant 50 outils, la communauté mondiale Windows farms a élaboré des méthodes et des outils pour cultiver fruits et légumes derrières les fenêtres d’habitations citadines. On l’aura compris, les Fablabs sont clairement en opposition avec la production de masse de l’industrie. Il y est possible de répondre à des demandes non-rentables, d’adapter les objets aux besoins réels.

 Et chez nous ?

Près de chez nous, le Fablab-Luxembourg s’est ouvert dès 2013 à Esch-Belval. Lieu d’expérimentation et d’apprentissage entre pairs, il s’est même ouvert aux écoliers l’été dernier. The Oscar Project (FabToyCar)  ici illustré en est une réalisation.

source:

https://culturenum.info.unicaen.fr/blogpost/apwsw490c83/view

A suivre : Open Source, Hacker Space